ITALIALIBRI - RIVISTA MENSILE ONLINE DI LIBRI ITALIANI, BIOGRAFIE DI AUTORI E RECENSIONI DI OPERE LETTERARIE


Vert d'eau



Vert d’eau est un récit à deux temps. L’auteur nous raconte son enfance, son adolescence mais évoque aussi souvent le présent. Marisa Madieri nous fait revivre les temps heureux où enfant, elle retournait souvent dans la maison de sa grand mère Madieri à Fiume, en Yougoslavie "l’atlantide" de son enfance. Elle se souvient avec force de «l’amour total et définitif» de sa mère d’où elle tire aujourd’hui sa force et qui avait «pour seul désir de vieillir au plus vite pour avoir le temps de lire des livres». Un tableau très sensible et plein d’amour nous est tracé par l’auteur de sa famille. Les oncles, les tantes sont tendrement évoqués, de certains parents, Marisa Madieri fait en quelques phrases un portrait attachant et inoubliable comme celui de la tante Térésa dont «l’enfant conçu dans la honte mourut très jeune» et qui conservait « une photographie de sa petite fille, aux couleurs passées et usée par le temps et par les baisers».

Mais à la fin de la seconde guerre mondiale, la Yougoslavie de Tito occupa et annexa des terres où vivaient des italiens comme l’Istrie et Fiume et ce furent pour la famille de Marisa Madieri l’exil et la pauvreté. Ayant choisi à ce moment là de rester Italiens, la famille de Marisa, un temps éparpillée pendant lequel la petite fille pleure «la mort de ses grands parents, l’emprisonnement de mon père, l’éloignement de ma mère, l’exil, la solitude, le manque de baisers, le trou de mes chaussures, je pleurai la fatigue de grandir et la peine d’exister» s’est ensuite retrouvée réunie à Trieste dans le sordide "silos" réservé aux réfugiés à peine arrivés en Italie jusqu’à ce qu’ils soient relogés et dont Marisa a honte au point de n’y inviter jamais aucune camarade de classe.

Elle nous décrit ses années si difficile où l’argent manquait cruellement et où même s’habiller convenablement restait un véritable problème. Un des souvenirs les plus émouvants de ce magnifique récit est alors relaté par l’auteur. Alors qu’elle était invitée à une fête chez une camarade de classe, Marisa se souvient avec tendresse que sa mère, ayant deviné ses pensées, avait alors porté au Mont de Piété son bracelet et sa pelisse en lapin pour pouvoir acheter à sa fille «une jupe évasée et un ensemble composé d’un cardigan et d’un jersey ras du cou...» que Marisa conservera jalousement des années durant. La couleur de cet ensemble «portait aussi le nom de vert d’eau, qui reste pour moi, aujourd’hui encore, la couleur de l’amour».

Mais Marisa Madieri évoque aussi tendrement ce qui remplit sa vie actuelle, son mari, Claudio Magris grâce auquel elle a «trouvé la voix et la force» pour défendre ses valeurs et «l’entente toujours plus profonde» qui est la leur, leurs voyages. Elle jouit du présent entourée de leurs deux fils tout en sentant cependant peser sur elle un futur menaçant et angoissant avec «ce petit nodule que j’ai de nouveau découvert sur mon sein qui rappelle à mon souvenir l’ombre avec laquelle nous devons vivre. Toute vie porte en elle le germe de sa destruction».

Elle fait également modestement allusion à l’aide qu’elle apporte aux enfants «qui ont survécu en dépit des difficultés» et aux cours d’informatique qu’elle suit et qui remplissent son quotidien. Ce livre tendre et émouvant se termine par une postface poignante de Claudio Magris et l’on comprend comme cela lui a été «difficile d’écrire cette postface» et de parler de celle «dont la disparition a mutilé la vie et dont la présence continue d’être prégnante en toutes choses et à toute heure». C’est un livre profond, sensible, admirablement écrit dont la lecture est vivement recommandée.

A cura della Redazione Virtuale

Milano, 27 marzo 2002
© Copyright 2001 italialibri.net, Milano - Vietata la riproduzione, anche parziale, senza consenso di italialibri.net





Novità in libreria...


AUTORI A-Z
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

OPERE A-Z
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Per consultare i più recenti commenti inviati dai lettori
o inviarne di nuovi sulla figura e sull'opera di
Marisa Madieri

|
|
|
|
|
|
|
I quesiti
dei lettori




I commenti dei lettori


I nuovi commenti dei lettori vengono ora visualizzati in una nuova pagina!!



http://www.italialibri.net - email: - Ultima revisione Mer, 2 ago 2006

Autori | Opere | Narrativa | Poesia | Saggi | Arte | Interviste | Rivista | Dossier | Contributi | Pubblicità | Legale-©-Privacy